Townfizz : une plateforme pour les médias hyperlocaux lancée en Grande-BretagneJulien Kostrèche | Médiacademie

Townfizz : une plateforme pour les médias hyperlocaux lancée en Grande-Bretagne

Alors que le déclin des quotidiens régionaux se poursuit et risque d’affaiblir la vitalité de la démocratie locale, les journalistes n’ont jamais disposé d’un éventail d’outils aussi complet et peu onéreux pour innover dans le domaine de l’information locale et hyperlocale. Encore faut-il les y encourager ! C’est le constat paradoxal que dresse, dans une note publiée à l’automne dernier, Media Standard Trust, une association britannique non gouvernementale qui défend la qualité, la transparence et les responsabilisations dans le domaine des médias et de l’information.

Le contexte outre-Manche est assez différent du paysage hexagonal : les journaux régionaux y sont moins puissants et les pure-players hyperlocaux plus nombreux avec 496 sites répertoriés à travers le Royaume-Uni en 2013 (la plupart situé dans les zones métropolitaines).

En revanche, les pistes évoquées par Media Standard Trust pour faciliter l’émergence et l’émancipation de nouveaux médias locaux devraient retenir toute notre attention. L’ONG lance en effet un appel en direction des autorités publiques pour leur demander d’investir (un peu) pour soutenir les projets portés par des acteurs locaux sur leur territoire avant que les géants américains du numérique ne finissent d’occuper tout l’espace.

Trois pistes de financements sont évoquées :
– une taxe sur les nouveaux intermédiaires de l’info que sont devenus Google, Facebook ou Apple (devenue en 2014 l’entreprise la plus rentable de l’Histoire)
– une taxe sur les entreprises qui collectent et commercialisent des données personnelles ou publiques
– un système de bons délivrés à chaque citoyen qui pourrait le verser sous forme de don au média local de son choix

S’inspirant des actions développées aux Etats-Unis par la Knight Fondation (qui n’a pas d’équivalent en Europe), Media Standard Trust suggère également d’encourager l’innovation dans les médias locaux par la mise en place d’un grand concours ouvert à tous, quelque soit le statut ou le support du média. Une idée qui mériterait aussi d’être reprise en France : à la différence du Fonds pour l’innovation numérique dans la presse financé par Google – et réservé aux seuls titres de presse bénéficiant du statut IPG (Information Politique et Générale) – un tel concours permettrait à tout éditeur local (presse, télé, radio, pure player…) de postuler et pourrait encourager les partenariats entre des médias complémentaires.

En tout cas, comme le souligne Nesta, un accélérateur de nouveaux médias locaux qui a soutenu en Grande-Bretagne des projets comme Town Fizz ou Near You Now, “le marché du search, de l’affichage et de la publicité ciblée s’appuie de plus en plus sur la géolocalisation, créant des opportunités pour créer de nouveaux modèles économiques à l’échelle hyperlocale” (étude Here & Now, Nesta).

Des opportunités que Google a bien saisies. Dans une infographie publiée récemment sur son site Think with Google, l’entreprise soulignait que 4 consommateurs sur 5 utilisaient aujourd’hui les moteurs de recherche pour trouver de l’information locale.