The following two tabs change content below.
Journaliste militant pour un #journalisme de qualité via newsresources.org . Papa des #journocamp .

D'expérience en expérience, les "robots rédacteurs" trouvent petit à petit leur place dans les rédactions.
Cette fois-ci, c'est du côté d'Associated Press que les algorithmes ont trouvé leur terrain d'expression.

L'agence de presse utilise la technologie d'Automated Insights, une entreprise dont elle est actionnaire, pour rédiger des articles sur les résultats financiers de certaines entreprises.

Comme l'explique Thomas Oliveau dans Le Figaro, l'algorithme fouille dans une base de données et propose des textes courts reprenant les chiffres qu'il les a repérés. Annoncés en juin 2014, testés depuis l'été, les robots ont livré leurs premiers articles courant janvier, avec un objectif de volume important de 3 000 articles par trimestre.

"Aujourd'hui, les erreurs sont rares, explique Philana Patterson, en charge du projet. La plupart du temps, nous rencontrons une erreur quand la donnée est mal rentrée dans la base. Une fois que vous avez mis en place l'automatisation, si vous travaillez à améliorer l'algorithme, vous réduisez la possibilité d'erreurs. En fait, nous avons aujourd'hui bien moins d'erreurs qu'à l'époque où nous rédigions ces articles à la main."

A noter qu'une mention indique que l'article a été généré par un algorithme : "This story was generated automatically by Automated Insights using data from Zacks Investment Research" - "Ce texte a été généré automatiquement par Automated Insights avec les données en provenance de Zacks Investment Research".

Dans sa vidéo promotionnelle, Automated Insights montre quelques exemples, notamment un match de basket dont les statistiques en temps réel sont traduites en courtes phrases pour un live en ligne.

Liens :

Share This