The following two tabs change content below.
Philippe Couve accompagne les journalistes, les médias et les marques pour l’élaboration de stratégies éditoriales plurimédia et multi-supports (innovation, formation, conseil, coaching).

Derniers articles parPhilippe Couve (voir tous)

La conférence #MediasDemain organisés à Paris par le "fonds Google" pour la presse

(Photos: Philippe Couve et Nicolas Becquet) La conférence #MediasDemain organisée à Paris par le "fonds Google" pour la presse

Depuis le lancement de cette newsletter où l'on scrute ce qui se passe sur le front de l'innovation dans les médias, nous vous avons signalé une série d'expériences lancées par des médias français et financées (en partie seulement mais de manière décisive) par le "fonds Google".

Officiellement baptisé Fonds pour l’innovation numérique de la presse (FINP), il a distribué en trois ans 60 millions d’euros environ à des projets d’éditeurs français. Cette structure née du conflit entre les éditeurs de presse et le moteur de recherche va cesser ses activités mi-2016.

Pour lui succéder, Google a décidé de changer d'échelle et de passer au niveau européen en créant la Digital News Initiative (DNI ou Initiative pour le journalisme numérique), dotée de 150 millions d’euros pour trois ans, à destination d’éditeurs de toute l’Europe.

Le Digital News Initiative regroupe pour le moment huit éditeurs (Les Echos en France, FAZ etDie Zeit en Allemagne, The Financial Times et The Guardian au Royaume-Uni, NRC Media aux Pays-Bas, El Pais en Espagne, La Stampa en Italie), ainsi que des organisations telles que European journalism centre, le Global editors network ou l'International news media association, mais d'autres éditeurs pourront rejoindre le DNI en cours de route.

Ce futur mécanisme s'articulera autour de trois axes : le développement de produits, le soutien à l'innovation et la formation et la recherche. Pour la formation et la recherche, Google annonce qu'il va notamment proposer aux médias des "développeurs dédiés basés à Paris, à Hambourg et à Londres pour travailler avec les salles de rédaction" et "des ressources et des outils en ligne repensés pour les journalistes".

Liens :

Share This