Capture d'écran de la homepage du New York Times - janvier 2016Flavien Plouzennec | Médiacademie

Capture d'écran de la homepage du New York Times - janvier 2016

A l’âge de Facebook Instant Article, Snapchat ou Apple News, les pages d’accueil des sites d’infos ont-elles encore un sens? Autrement dit, si le client regarde (et parfois entre) par les fenêtres du magasin, pourquoi continuer à décorer la vitrine?

Cette question, qui traverse toutes les rédactions, journalism.co.uk la pose à plusieurs grands médias. Ce mois-ci, c’était au New York Times de s’y coller. La reponse de la “vieille dame grise” est intéressante.

Première remarque: malgré le recul du trafic sur la home - les visites ont diminué de moitié entre 2011 et 2013 -, le quotidien continue de lui attribuer “un rôle primordial”.

Pour une marque aussi historique, la home est un repère. Elle représente "l’identité du New York Times” au sein d’un “écosystème numérique” comprenant des dizaines de déclinaisons : applis maison ou applis tiers, comptes de réseaux sociaux, etc.

La page rythme aussi la journée des lecteurs via des “briefings”, très populaires, le matin et le soir. Le quotidien de référence repose ainsi une hiérarchie sur les évènements couverts en temps réel et sur ses différents canaux de diffusion.

Mais cette fonction de curation - montrer ce qui est important - n’empêche pas d’écouter les lecteurs. L’équipe web observe ainsi le “trafic direct” de sa home - qui ne vient ni des réseaux sociaux, ni des moteurs de recherche - pour évaluer la popularité de chaque histoire.

La home du NYT, sobre et classique, va bientôt évoluer, apprend-t-on enfin dans l’article. Elle proposera plus d’images et de graphiques ainsi que des options de personnalisation. C’est surtout l’affichage sur mobile qui guide ces changements.

Pour ceux qui s’intéressent au rôle et au design des “news homepages”, on conseille la lecture d'un autre post (en anglais mais très illustré) publié il y a quelques mois par Melody Kramer.

La désigner a invité un groupe d’amis - certains travaillant pour des médias, d’autres pas - à une séance de brainstorming débridé. A l’arrivée, 64 “concepts”  audacieux et une invitation à innover en reposant les questions de base. Qu’est ce qu’une homepage? Qui la consulte? Où? Quand? Comment? Pourquoi?

Liens: