The following two tabs change content below.
Journaliste d'investigation, aka datajournaliste, aka journaliste-hacker, ou plus simplement envoyé spécial sur les internets
revista-Rolling-Stone-con-el-ChapoJean-Marc Manach | Médiacademie

De nombreux médias ont laissé entendre que Joaquín Guzmán, alias El Chapo, ce narco-trafiquant mexicain qui avait réussi l'été dernier à s'évader de prison par un tunnel de 1.5 kilomètres de long, aurait été arrêté début janvier à cause de l'interview qu'il avait accordée à Sean Penn dans Rolling Stones.

L'acteur américain commençait en effet son article en expliquant qu'à 55 ans, il n'avait jamais utilisé d'ordinateur portable, et qu'il s'arrachait les cheveux à jongler entre les adresses emails anonymes, messages partagés dans le dossier brouillon, téléphones jetables... que lui imposait d'utiliser le fugitif.

D'autres ont laissé entendre qu'il aurait été identifié parce qu'il était accro à son BlackBerry, ce téléphone canadien dont on a appris récemment que, bien que sécurisé, il pouvait être espionné par les autorités. El Chapo avait en effet offert un BlackBerry à l'actrice mexicaine Kate del Castillo, qui avait servi d'intermédiaire à Sean Penn et avec qui il échangeait régulièrement des textos. Ce qui avait valu à l'actrice d'être surveillée par les autorités.

En fait, c'est plus compliqué. Plus drôle aussi. A la tête d'un des plus puissants réseaux de narco-trafic, El Chapo était un des fugitifs les plus traqués, y compris par les autorités américaines. Il devait aussi se protéger des autres trafiquants de drogue. Il était donc constamment entouré de gardes du corps, et devait travailler avec tout plein de lieutenants, avocats, etc. qui étaient eux aussi surveillés.

El Chapo avait aussi fait construire plus de 90 tunnels, soit pour faire passer de la drogue aux USA, soit pour s'échapper de prison. Or, les policiers mexicains avaient découvert que son architecte avait, pendant des mois, envoyé des ouvriers pour "rénover" une maison, et donc probablement y construire un nouveau tunnel. Or, le 7 janvier dernier, alors que les travaux étaient finis depuis longtemps, une voiture y débarqua plusieurs passagers puis, à minuit, un van y livra une énorme commande de tacos, signe qu'un grand nombre de personnes étaient réunies. A 4h30 du matin, les marines lançaient l'assaut, et capturaient El Chapo.

Ce n'est donc pas tant parce qu'il ne savait pas communiquer de façon sécurisée qu'il a été arrêté, mais aussi et surtout grâce à cette livraison de tacos... Savoir communiquer de façon sécurisée est une chose. Encore faut-il avoir une bonne OPSEC, du nom donné aux contre-mesures à prendre pour éviter que l'accumulation d'informations sensibles mais non confidentielles (telle qu'une livraison de tacos) ne puisse révéler des informations que l'on aurait préféré cacher.

Ceux qui voudraient en savoir plus à ce sujet peuvent suivre @thegrugq sur Twitter, un des meilleurs experts en la matière, s'abonner à ses publications sur medium ou à sa revue de web sur Tumblr, et/ou consulter ses archives sur github.

Liens :

Share This