The following two tabs change content below.
Nous sommes un groupe de journalistes qui aimons travailler avec les nouveaux outils et les réseaux depuis des années. Nous partageons notre expérience et notre expertise lors de formations, de missions de conseil ou à l'occasion de conférences.

Derniers articles parMédiacadémie (voir tous)

Une étude du Pew Research Center et de la fondation Knight s’est intéressé à la manière dont le public américain se servait des réseaux sociaux pour s’informer. Facebook s’impose une fois de plus comme outil dominant.

Facebook est de loin le réseau le plus utilisé pour source d’actu, avec plus de 50% de ses membres qui les consultent par ce biais. Sachant que 64% des Américains utilisent Facebook, ça fait donc près d’un tiers des Américains qui s’informent, de manière non exclusive, grâce à ce réseau social. D’où son poids croissant en tant qu’apporteur de trafic pour les sites d’information.

Youtube arrive 2e, utilisé par 10% des Américains comme source d’actualité. Twitter est derrière (8%), puis viennent Google Plus (4%) et Linkedin (3%).

Parmi ceux qui s’informent via les réseaux sociaux, 65% le font sur un seul site et 26% sur deux sites (Facebook et Youtube, par exemple).

L’étude explore les profils démographiques des principaux réseaux et l’on découvre que le membre Youtube est majoritairement mâle (57%), jeune (18-29 ans), de revenus moyens, niveau d’étude faible (collège-lycée), de couleur (55%) plutôt démocrate.

Tandis que profil type du membre Twitter est de sexe indéterminé (50-50), jeune aussi (18-29 ans à 45%), mais de niveaux de revenus et d’instruction bien supérieurs. Et donc majoritairement blanc (57%). Encore une fois, Twitter confirme son penchant élitiste de par sa complexité d’usage, hormis le détournement SMS.

A noter dans l’étude, la complémentarité plus ou moins forte des réseaux avec des sources d’info traditionnelle, notamment le papier. C’est Linkedin qui a le plus d’affinité avec le papier (30% de ses membres lisent aussi la presse), mais c’est Twitter qui en a le moins (24%), bien que ses membres soient plus instruits. Est-ce à dire que l’efficacité de l’outil rend inutile (ou obsolète) l’achat d’un journal ?

 Sources :

Share This