SnapchatSnapchat

Fort de la jeunesse de ses utilisateurs (12-24 ans), Snapchat condense les espoirs et les fantasmes des éditeurs en quête d'un rajeunissement de leur audience.

C'est d'ailleurs au tour des médias français de succomber, une petite année après leurs confrères américains, comme en atteste la déferlante de création de comptes. Aller là où se trouve l'audience, c'est-à-dire sur les plateformes de messagerie, n'est plus un tabou.

Mais pour rester en course, Snapchat doit s'étoffer face à la concurrence de Messenger et de Whatsapp, toutes deux pilotées par Facebook. La messagerie au fantôme jaune, valorisée à 16 milliards de dollars, vient donc de faire une mise à jour qui assoie un peu plus son autorité dans le domaine. En combinant un maximum de fonctionnalités copiées chez ses concurrentes, elle souhaite se rendre indispensable.

En attendant de voir la section Discover, réservée aux médias, s'ouvrir à l'Europe, voici les nouvelles possibilités offertes :

  • Un chat 2.0 mêlant texte, montage photo, messages et appels audio et vidéo.
  • La gestion des liens hypertextes (et donc des renvois vers des sites).
  • Toujours plus de "stickers", ces dessins qui animent les conversations des ados.

Communiquer plus simplement et plus facilement, une philosophie qui ravit les médias à la recherche d'une relation directe avec les plus jeunes.

Avant de se quitter, un petit rappel sur la durée de vie des contenus sur Snapchat:

  • Les snaps : 30 jours
  • Les snaps dans une story : 24 heures
  • Les chats : dès qu'ils ont été consultés

Liens :