Formats longs sur le web : un engouement toujours croissant

Le web est benoîtement associé à la rapidité de transmission de l’information d’un réducteur « Internet, ça va trop vite ». Pourtant le web permet de traiter l’information sous de multiples chronologies et de multiples formats.

Si le direct est une temporalité efficace sur internet – les événements sont rapportés au moment où ils ont lieu – il est possible (recommandé, même !) de travailler aussi sur des temps plus longs.

Capture d’écran 2013-12-04 à 20.10.03Capture d’écran A Game of Shark and Minnow, article long du New York Times

La galerie photo, alors que la vitesse de connexion était réduite sur les autoroutes de l’information, a été le format privilégié pour raconter une histoire pendant de nombreuses années (et est aujourd’hui largement utilisée pour augmenter les pages vues, mais c’est un autre sujet).

Sont arrivés plus tard les diaporamas sonores, de jolies « petites oeuvres multimedia », appelées parfois POM, un format relativement peu utilisé mais pourtant bien adapté pour les sujets à à dimension émotionnelle, le son permettant une immersion plus forte. Vous en trouverez quelques exemples dans la rubrique Coups de coeur du blog des rencontres Diapéro.

Ensuite les webdocs dont la réalisation nécessite une organisation proche de celle d’un documentaire télé. D’ailleurs, les « grands » webdocs, tels le récent Fort MacMoney de David Dufresne ou l’historique Brèves de trottoirs d’Olivier Lambert, se déclinent aussi sur le poste de télévision.

Plus récemment, le journalisme de données s’impose comme un format très pertinent pour trouver des faits, voir des histoires, cachés dans des tableaux Excel bien peu littéraires mais souvent révélateurs.

Et, donc, depuis un an, l’explosion des formats longs. Les formats longs qui sont des réussites, aussi bien éditoriales qu’en terme d’audience. Snowfall, l’article « fondateur » du mouvement, est toujours l’un des plus visités sur le site du New York Times.

Pourquoi ce format plait-il autant ?

L’un des facteurs est probablement la simplicité de la navigation. Si un format long mêle texte, photo, vidéo, audio comme un webdoc, il est pour autant très simple de suivre l’histoire : vous n’avez qu’à faire rouler la molette de votre souris.

A l’inverse, un webdoc demande en permanence aux lecteurs de faire des choix, puisque l’histoire n’y est pas racontée de façon linéaire. Or, des choix, ce n’est pas toujours simple pour le lecteur, jamais certain d’avoir atteint le bon élément.

Capture d’écran 2013-12-05 à 18.43.41 Mortelle St Valentin, long format sur lequipe.fr

L’autre raison, c’est justement le fait de reposer sur une histoire. Longue, souvent, mais surtout bien racontée. Au point que certains articles ressemblent plus à des nouvelles, comme celui de L’Equipe “Mortelle Saint Valentin”.

Ce sont des lieux calmes, sans publicité – ou si peu. Les photos en grand format, les vidéos plein écran et les effets autour du texte imposent aux journaux de les créer dans de nouveaux formats de pages.

Enfin disparaît cette inutile colonne de droite, voire sur certains sites tous les éléments qui ne sont pas rattachés à l’histoire. Dans ce cas, restent quand même le logo du média et un menu de navigation, discrètement fondus dans la page.

Ces articles correspondent aussi à une nouvelle habitude de lecture à l’écran, via les tablettes ou les portables ultra-légers qui accompagnent sur le canapé voire dans le lit. L’écran devient un vrai moyen de « lecture », et non plus seulement de consultation de l’information pour savoir ce qui se passe là, maintenant.

Enfin, l’accès à ces articles sort de la logique d’écriture « technique » nécessitée par la volonté de référencement dans un moteur de recherche. En les publiant, les auteurs espèrent surtout qu’ils seront partagés sur les réseaux sociaux – et ils le sont, en grand nombre, quand ils sont réussis.

Pour le moment, la plupart de ces articles sont réalisés à la main, projet commun d’une équipe composée à minima d’un journaliste et d’un développeur, parfois d’un graphiste, d’un vidéaste, etc. Mais de nouveaux outils font leur apparition pour en faciliter la création comme sStory, creatavist ou scrollkit….

Un format long demande une organisation importante, mais surtout il donne du plaisir à être fait, et donc à être lu. De quoi donner envie d’en tenter un ou deux, non ? ^^

Sélection d’articles en format long.

Vous allez voir, certains ressemblent à des webdocs, pour la plupart l’histoire est racontée en texte, pour d’autres en vidéos… Les possibilités sont multiples !

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>