nuclear-family

Le développement des terminaux à commande vocale, volet hardware d’un web libéré des interfaces et installé au cœur du foyer, s’accélère. Deux événements sont venus annoncer cette “révolution de salon” au cours des dernières semaines :

  • L’annonce par Alphabet d’un projet baptisé Google Home
  • La commercialisation dans plusieurs pays européens d’Echo, l’enceinte connectée d’Amazon, qui va de pair avec l’assistant personnel Alexa.

Pour l’instant, c’est bien Amazon qui domine ce nouveau marché. La firme de Seattle a déjà écoulé 3,5 millions d’enceintes Echo (environ 175€ l’unité) aux Etats-Unis. Et elle s’attend à un carton, là-bas comme en Europe, pour les fêtes de Noël. La France, elle, attendra l’an prochain.

Pour bien comprendre la façon dont cette nouvelle catégorie d’appareil peut modifier nos usages, il faut lire l’article de Fred Cazza: “À quoi va ressembler l’ère post-smartphone?”.

Comme l’explique cet expert du web, les systèmes à commande vocale ne viennent pas se substituer à nos ordinateurs et smartphones mais, en quelque sorte, les compléter.

“C’est dans les courtes périodes de non-utilisation de votre smartphone que les terminaux à commandes vocales trouvent leur utilité. En vous permettant de consulter des contenus ou d’exploiter des services à travers une interface naturelle: la voix.”

Un "scénario d’usage" parmi d’autres: calé dans votre canapé, vous regardez une série sur Netflix lorsque vous recevez un message sur votre smartphone pour savoir si vous avez écouté l’inédit de David Bowie. Vous demandez à votre box de mettre le documentaire en pause, puis demandez à votre enceinte connectée de lancer Spotify.

Zéro “friction”, comme disent les designers. On devient à proprement parler “connecté en permanence”, baignés dans le “web ambiant”.

Enfin, outre les progrès en matière d’intelligence artificielle, de captation et de reconnaissance vocale, le coup de génie des appareils comme Echo est de dépasser l’étrangeté solitaire d'une conversation homme-machine, en l’intégrant dans l’intimité familiale.

Les médias ont tout intérêt à s’intéresser à ce canal, qui pourrait devenir un point d’entrée majeur pour la consommation d’infos et de podcasts à la maison. Au Royaume-Uni, le Guardian et la BBC ont ainsi lancé leurs applications (appelées “Skills” pour Echo), permettant notamment de consulter les titres liés à un thème ou à un sujet d’actualité.

Liens: