usbek-ricaFlavien Plouzennec | Médiacademie

Récompenser l’engagement des lecteurs avec une monnaie virtuelle, façon jeu vidéo... C’est l'idée d’usbekerica.com, déclinaison internet du trimestriel tech et société Usbek & Rica.

Sur le site, les likes, commentaires et partages se paient en “usbeks” qui, cumulés, permettent d’acheter des "objets du futur", des places pour des évènements, des moocs…Il n'y a pas de bannières pub mais quelques articles sponsorisés - et indiqués comme tels.

L’équipe du magazine papier, lancé il y a six ans, s’était déjà faite remarquer pour sa capacité à diversifier ses revenus, mêlant brand content, travail d'édition ou organisation de conférences.

Le lancement à rebours d’un site internet - “25 ans après l’invention du web”, rigole le fondateur et directeur Jérôme Ruskin dans Stratégies - s’inscrit dans ce bouillonnement créatif.

Le concept de gamification des interactions sociales est aussi un clin d’oeil “à la problématique du “digital labor”, une théorie selon laquelle nous sommes tous les ouvriers des plateformes (Facebook, Twitter, Instagram…), que nous produisons du contenu qui leur fait prendre de la valeur, sans être rémunérés”, explique Jérôme Ruskin.

Un site à partager. Pour gagner des usbeks.

Un précédent en presse locale

Paris-Normandie avait lancé sur le principe de la gamification un "carnet à points" en 2011. Commentaires et votes permettaient de gagner des points qu'on pouvait dépenser dans une boutique de cadeaux en ligne. Le carnet à points a été abandonné quelques années plus tard. "Le système avait poussé certains internautes à commenter tous azimuts, sans nésessairement se concentrer sur la qualité de leurs interventions", explique Sébastien Bailly, qui était alors responsable du site Internet du quotidien régional.

Lien :