The following two tabs change content below.

Nicolas Becquet

Journaliste - Manager des supports numériques chez L'Echo
Formateur en storytelling plurimédia et journalisme mobile. Blogueur sur mediatype.be. Journaliste et manager des supports numériques de L'Echo. Je m'intéresse à tous les formats & organisations au service de l'info et de ses lecteurs/internautes.

Sept journalistes du New York Times ont été chargés de rédiger un rapport sur les grands axes stratégiques du journal pour les trois prochaines années :

« Oui, nous sommes leaders, mais pas suffisamment pour être en mesure de répondre aux ambitions de l’entreprise ou pour garantir la pérennité de notre rédaction chérie […] Si nous voulons continuer à produire un journalisme unique et à créer une offre attractive, nous devons changer. Nous devons changer toujours plus vite et à un rythme inconnu jusqu’alors. […] Il s’agit d’un tournant vital dans l’histoire du New York Times ».

Voici dans le détail, les grands axes retenus :

Satisfaire l’audience avant les annonceurs

Seule une augmentation substantielle du nombre d’abonnés pourra assurer l’avenir du titre, explique le rapport. La publicité et la diffusion sur les plateformes sociales ne représentent pas des solutions viables et à même de garantir des moyens suffisants pour faire vivre la rédaction. Un parti-pris conforté par le fait que les revenus issus des abonnements représentent désormais plus d’argent que ceux issus de la publicité.

Le journalisme est conçu comme un service

La rédaction souhaite développer un journalisme plus proche du lecteur et ancré dans la vie quotidienne, notamment grâce au renforcement des « verticales thématiques » comme la cuisine, le voyage ou l’art de vivre.

Afin de coller davantage à la réalité de la société américaine, le groupe souhaite encourager la diversité : sexe, âge, origine sociale ou ethnique.

A l’heure où des groupes de presse décident de fermer les commentaires sur leur site, le New York Times souhaite les valoriser et créer de véritables espaces d’échanges avec les lecteurs.

Plus de contenus exclusifs et visuels, moins de texte

  • Les articles dépourvus de valeur-ajoutée sont voués à disparaître.
  • Fin de la prédominance du texte, qui devient un moyen parmi d’autres pour informer.
  • L’impératif d’écrire pour le lecteur et non pour soi-même ou par tradition.
  • Multiplication et consolidation des points d’entrée vers l’info : newsletters, alertes, vidéos, outils interactifs, etc.

Une nouvelle organisation

  • L’embauche de spécialistes, tant sur le fond que sur la forme.
  • Une collaboration resserrée entre la rédaction et les équipes graphiques, ainsi qu’un dialogue renforcé entre la rédaction et les autres pôles de l’entreprise (Développement, marketing,...).
  • Un vaste plan de formations pour généraliser l’usage des outils numériques.
  • Des objectifs fixés par rubriques et des critères d’évaluation définis collectivement.
  • Une redéfinition des indicateurs du succès et une approche qualitative des données d’audience.

Liens :

Share This