The following two tabs change content below.
Consultant/formateur médias, gérant de Médiaculture Conseil, co-créateur de Quoi.info (l'information expliquée). Journaliste web/print/radio depuis 18 ans, j'accompagne les rédactions dans leurs mutations numériques. cfrank@mediaculture.fr
Facebook

Médiamétrie annonce qu’elle va comptabiliser l’audience des plateformes sociales “natives”, telles que Facebook Instant Articles et Google AMP. Instant Articles et Google AMP proposent aux éditeurs d’héberger la totalité de leurs contenus, pour accélérer le chargement des pages sur mobile et améliorer l’expérience utilisateur. Il n’y a donc plus de liens vers les sites sources.

L’ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias) et l’OJD évaluent déjà depuis janvier 2017 le trafic généré sur Google AMP.

Ces décisions sont de fortes incitations pour les éditeurs à investir ces nouveaux canaux de diffusion, car ils vont pouvoir s’en prévaloir auprès des annonceurs publicitaires.

Reste plusieurs freins, dont la monétisation faible proposée par Instant Articles et le problème d’incompatibilité avec les paywalls. Impossible donc de se servir de ces plateformes pour recruter directement des abonnés. Dommage, car la grande majorité des éditeurs a choisi le modèle économique mixte du gratuit-payant.

Lien :

Share This