Upworthy.com est l’un des plus fabuleux succès éditoriaux de ces dernières années. Le site américain touche chaque mois plus de 50 millions de visiteurs uniques et représente l’une des progressions d’audience les plus rapides qu’on ait vue ces derniers temps.

Et pourtant -et c’est ce qu’il y a de plus incroyable- upworthy, comme son nom l’indique (“ce qui en vaut la peine”), traite de sujets sérieux. On pourrait donc faire beaucoup d’audience avec des sujets sérieux ? Mais quel est donc le secret ?!

D’abord il tient aux formats choisis : des vidéos et témoignages chocs (et courts), des animations superbes, des infographies bluffantes... Ensuite, il repose sur des titres-chapôs très accrocheurs qui jouent au maximum la carte de l’émotion, facteur de viralité sociale. Le succès de upworthy s’appuie de fait sur un investissement massif des réseaux sociaux, d’où les boutons de partages omni-présents.

Mais, plus que tout, la révolution copernicienne du site, c’est de s’appuyer à 100% sur la curation. A l’heure de la surabondance et redondance des contenus, le problème principal auquel le lecteur est confronté est celui du tri.

C’est ce qu’a bien compris le Washington Post qui propose lui aussi des contenus de curation qui rappellent curieusement ceux de upworthy. Les titrages ne sont pas toujours aussi accrocheurs, mais l’influence du petit nouveau saute aux yeux.

C’est une bonne nouvelle: les armes du marketing éditorial ne doivent pas être réservées aux contenus LOL ou people. Et tout est bon pour amener le grand public vers l’intelligence...

Sources :

http://knowmore.washingtonpost.com/

http://pando.com/2013/11/12/upworthy-closing-in-on-50m-monthly-uniques-lists-11-greatest-hits/