Sébastien Bailly | Médiacademie
Sébastien Bailly | Médiacademie

Dans cet article de juin 2017 de la presse régionale on repère même les appels de note de Wikipedia, trop vite copié/collé.

Quelle part de contenu original sur les sites de presse ? La question est loin d'être incongrue, et le résultat... effarant. L’économiste Julia Cagé et deux chercheurs de l’INA publient une étude exhaustive de la production journalistique sur Internet : "L'Information à tout prix". A partir d’un corpus de 2,5 millions d’articles publiés en 2013 sur les sites de 86 médias généralistes, les auteurs montrent que 64 % des articles reprennent en partie ou in extenso d’autres articles publiés ailleurs.

C'est le cas de celui-ci, mais c'est le propre de la veille. Les principaux enseignements de l'étude sont repris dans un article du site Libération. On y apprend notamment que l'actualité la plus "chaude" est reprise d'un site à l'autre en seulement deux cent trente secondes. Ce qui pose une vraie question sur la valeur ajoutée des sites d'information.

Le constat n'est pas sans conséquence lorsqu'on réfléchit, comme les auteurs, au modèle économique étant donné l'impact en apparence modéré de l'augmentation du nombre d'articles originaux sur l'audience. Christophe Alix explique ainsi dans l'article de Libération que les auteurs, arguments à l'appui, "plaident pour la mise en place de "hard paywalls", ou murs payants, afin de réserver 100 % des contenus aux abonnés payants, comme le fait Mediapart.

Lien :