The following two tabs change content below.
Nous sommes un groupe de journalistes qui aimons travailler avec les nouveaux outils et les réseaux depuis des années. Nous partageons notre expérience et notre expertise lors de formations, de missions de conseil ou à l'occasion de conférences.

Derniers articles parMédiacadémie (voir tous)

La base de photos professionnelle Getty image qui comporte quelque 35 millions de clichés passe au gratuit ! Mais la modalité d’accès aux images a changé. Il s’agit d’un lien “embedd” (embarqué sous forme d’iframe) et non pas d’un téléchargement du fichier image lui-même.

Ce dispositif présente deux inconvénients : si Getty change d’avis et supprime l’accès au lien embarqué, les sites qui y auront recours se retrouveront avec une image cassée : en gros, pas d’image du tout.

Par ailleurs, l’iframe permet l’insertion de publicité en amont, comme pour Youtube. Pour les blogs perso ce n’est pas forcément trop génant (quoi que), mais pour les éditeurs de contenus, c’est une concurrence inopportune sur les revenus publicitaires.

Au delà de l’aspect pratique, cette évolution traduit un changement de modèle économique édifiant. Déjà spolié par les blogueurs sans le sou qui téléchargent des photos sans en avoir les droits, Getty a choisi une solution qui lui permet au moins de s’y retrouver un peu.

Les iframes permettent non seulement à Getty images d’insérer des publicités que la société commercialise, mais aussi de récupérer des données de ciblage publicitaire sur les utilisateurs qui les insèrent.

En somme, plutôt que lutter contre un mouvement irrépressible, mieux vaut en tirer parti. C’est ce que les partisans de Hadopi vont finir par comprendre, sans doute.

Lien :

Share This