The following two tabs change content below.
Nous sommes un groupe de journalistes qui aimons travailler avec les nouveaux outils et les réseaux depuis des années. Nous partageons notre expérience et notre expertise lors de formations, de missions de conseil ou à l'occasion de conférences.

Derniers articles parMédiacadémie (voir tous)

nice-matin Au cours des dernières semaines, deux appels au financement participatif lancés par des médias en difficulté ont montré la capacité des internautes à se mobiliser pour leurs médias. Nice-matin a recueilli 376 000 euros (sur 300 000 attendus). Pour sa part, le magazine Terra éco a atteint son objectif de 100 000 euros.

Des médias qui se lancent font également appel aux internautes. C'est le cas de Brief.me qui a recueilli la participation de 738 internautes (alors que l'objectif était de 500) pour se pré-abonner et tester le service proposé. Ce fut le cas de l'équipe d'Enquête ouverte qui a recueilli 7 700 euros pour son premier opus consacré aux résidences de tourisme alors que 5 500 étaient attendus. Les équipes des deux médias sont parvenues à mobiliser leur lectorat (et même des non lecteurs) à l'issue de campagnes de mobilisation très dynamiques. En effet, s'il faut retenir une leçon de ces deux exemples, c'est qu'il n'y a rien d'automatique dans la réussite de ces appels à contribution. La mobilisation via les réseaux sociaux nécessite un véritable engagement de la part de l'équipe du média.

Cette propension à soutenir les médias naissants ou en difficulté est à mettre en parallèle avec la difficulté des médias en ligne à faire payer leurs internautes (à l'exception notable de Mediapart). Selon l'étude annuelle du Reuters Institute, seulement 12% des Français se disent prêts à payer pour de l'info en ligne.

Capture d’écran 2014-10-13 à 11.14.35

En savoir plus:

Share This