The following two tabs change content below.
Co-fondateur du cluster Ouest Médialab. Passé par Don Quichotte Magazine, agence CAPA, Ripostes (France 5) , Télénantes, Terra eco...
Briefme_UluleJulien Kostrèche | Médiacademie

La campagne de crowdfunding de Brief.me sur Ulule

Pas un mois sans qu’un média local ou national ne lance en France une opération de financement participatif. Le recours au crowdfunding se généralise, que ce soit pour lancer un projet éditorial, accompagner une nouvelle formule ou faire face à des difficultés financières. Et c’est sans compter les nombreux projets de webdocs, longs formats ou autres projets d’écriture qui font appel au financement participatif.

Pour ceux qui voudraient tenter l’aventure, voici en tout cas 10 conseils glanés lors de la dernière journée du Spiil et prodigué par La France vue d’ici, un nouveau site de photojournalisme qui a collecté 20 000 euros en 60 jours via kisskissbankbank :

1- Les sites ne versent les fonds collectés que lorsque l’objectif est atteint, donc pensez à bien évaluer vos besoins. Attention aux contreparties que vous proposez : c’est chronophage et il peut y avoir des frais importants (si vous envoyez de nombreux courriers par la poste par exemple).
2- Privilégiez les contreparties virtuelles (numériques) et éviter de les multiplier.
3- Réalisez une vidéo avec les moyens du bord pour présenter votre projet. Ça l’incarne mieux et c’est viral sur les réseaux sociaux.
4- Soyez au taquet au début de la campagne, pour mobiliser fortement le 1er cercle (amis), remercier tous ceux qui donnent, créer de l’émulation.
5- Sollicitez votre réseau par tous les canaux : phoning, mailing, Facebook, Twitter, LinkedIn, etc.
6- Evitez les périodes creuses (août) ou tendues en terme de tréso (rentrée scolaire, Noël…).
7- Si vous optez pour la souscription sous forme de pré-abonnement (comme brief.me) n’oubliez pas que vous serez assujetti à la TVA.
8- Pour les entreprises, une opération de crowdfunding peut comporter quelques subtilités. N’hésitez à vous faire conseiller par un expert comptable.
9- Une asso loi 1901 peut s’avérer plus simple pour récolter les fonds et lancer un nouveau projet.
10- Si vous privilégiez les dons (sans contrepartie) au crowdfunding, passez plutôt par la plateforme J’aime l’Info, qui permet aux donateurs de déduire des impôts 66% du montant de leur contribution (pour les sites d’information politique et générale).

Share This