Vous avez peut-être entendu parler de "Snowfall" du New York Times ou de la série "Explore" lancée en France par L'Équipe. Deux exemples d'utilisation de la technologie "Parallax" qui séduit les grands reporters pour sa capacité à mettre en scène des récits très immersifs pour l'internaute.

Premier du genre, le reportage Snowfall a presque donné son nom au genre journalistique. On parle dans les rédactions américaines de "snowfaller" un reportage, c'est à dire reproduire la technique employée pour raconter cette histoire d'un groupe de skieurs pris dans une avalanche dans les montagnes du nord-ouest des États-Unis. Le reportage a été vu près de 3 millions de fois depuis le mois de février dernier sur le site du New York Times.

En France, L'Équipe s'est lancée dans ce format avec une série baptisée Explore dont le premier opus est consacré à Carlos Soria, l'alpiniste de 74 ans qui veut gravir tous les sommets de plus de 8 000 mètres de la planète. Le format a d'abord rencontré un succès dans la rédaction, raconte le rédacteur en chef du site, Frédéric Waringuez, sur le blog d'Erwann Gaucher: " Même les journalistes "à l'ancienne" qui ne s'intéressent pas vraiment à notre activité numérique, ont été conquis par ce format. C'est une vraie traduction du grand reportage, l'internaute est vraiment en immersion dans le sujet, il n'est pas pollué par autre chose, et les infographies en HTML 5, les vidéos, ne donnent pas une impression de gadgets ajoutés, mais d'univers complet ".

Le point commun de ces récits multimédia: la technologie "parallax" qui permet de réaliser un récit linéaire (mêlant texte, photos, vidéos et infographie) où la seule action de l'internaute sera faire tourner la molette de sa souris pour faire défiler la page ou de faire glisser son doigt sur la surface tactile de sa tablette. Exploitant le HTML5, la technologie permet de rendre le contenu accessible sur tous les supports.

En Grande-Bretagne, The Guardian s'est livré à l'exercice avec Firestorm l'histoire d'une famille australienne rescapée d'un terrible incendie de forêt en Tasmanie. Pour ce genre de production, les grands médias mobilisent des reporters, des spécialistes de la vidéo, des développeurs et des graphistes. Et le Guardian énumère (en anglais) les 10 points clés d'un tel reportage.

Le format n'est cependant pas réservé aux grandes rédactions comme l'on montré de manière remarquable les étudiants du CFJ à travers leur site Le Quatre Heures. En équipe réduite et avec des moyens limités, ils ont produit des reportages très convaincants comme Au pied du mur sur la tension qui perdure entre protestants et catholiques à Belfast en Irlande du Nord.

Liens: