Google AMP (Accelerated Mobile Page Project) est disponible depuis le 24 février ; Facebook Instant Articles, encore réservé à quelques éditeurs testeurs, sera ouvert à tous en avril 2016. Les deux solutions ont officiellement un même but : accélérer l'affichage des pages sur mobile.
C’est à peu près la seule similitude, les Instant Articles sont intégrés dans les applications mobiles de Facebook, là où AMP est une solution technique à installer sur votre site. Une différence essentielle qui marque des stratégies divergentes.
D’un côté, Facebook veut "être" le web, et fait tout pour attirer les producteurs de contenu sur son application. Avec un double argument qui semble fonctionner auprès des éditeurs : nous vous laissons 100% des revenus publicitaires sur vos pages et nous vous donnons un outil de publication optimisé qui vous permet d’économiser des budgets de développement technique.
De l’autre côté Google et ses partenaires fournissent du code open source, disponible sur la plateforme de développement Github. A l’inverse de Facebook, il ne cherche pas à capter le contenu pour devenir un site de lecture. Il souhaite rester dans son rôle de grand aiguilleur d’un internet le plus ouvert possible. Mais les éditeurs restent circonspects, notamment sur les outils de monétisation que va proposer AMP.
La grande question, encore non traitée, c’est le référencement chez Google des pages Instant Articles : quand on connaît l’importance des "vieux" articles pour un site média, il parait bien périlleux de laisser tomber cette audience…
Liens: