Souplesse, agilité, adaptabilité, transformation... Des mots qui accompagnent le numérique, parfois dans la douleur. Mardi 13 septembre 2016, le tribunal de grande instance de Paris a interdit aux journalistes de la chaîne d'info publique France Info de monter des vidéos et aux monteurs de réaliser des sujets. Le tribunal avait été saisi par les syndicats SNJ et CFDT de France Télévisions.

Alors, doit-on condamner les syndicats qui défendent ainsi un point de vue qui peut paraître d'arrière-garde ?

Pas évident, selon Joël Ronez, ancien directeur des nouveaux médias de Radio France qui réagit sur Facebook :

Tout va bien, pas la peine de crier, de râler sur les journalistes ou la direction. Le dialogue social est un jeu de rôle, et y a pas de quoi fouetter un chat.

Pour lui :

Seuls les gens n'ayant aucune expérience du monde de l'entreprise et du dialogue social poussent des cris d'orfraie sur l'affaire en cours franceinfo versus SNJ de FTV.

Au final, un "accord transitoire" d'expérimentation a été signé par deux syndicats. Pas satisfaisant pour le SNJ qui dénonce un "chantage à la fermeture" de la chaîne de la part de la direction et refuse de signer l'accord.

Liens : 

Crise à franceinfo: accord conclu

La partie de poker menteur est terminée !