The following two tabs change content below.

Sébastien Bailly

Journaliste, Sébastien Bailly est aussi formateur et consultant. Ses spécialités ? L'écriture web, les réseaux sociaux, la communication en ligne. Il est l'auteur du premier livre français sur l'écriture web.

Derniers articles parSébastien Bailly (voir tous)

Fainéants, rétifs au changement, les journalistes ? Pas si simple. C'est le constat que l'on dresse lorsqu'on anime des formations dans les rédactions. Un constat que Cyrille Frank - un camarade membre de Médiacadémie - partage sur son blog dans un article intitulé "Les journalistes papier ne sont pas (tous) des dinosaures qui refusent d'évoluer".

Cyrille part du constat de ce qui se passe en formation au numérique :

Généralement, les formations se passent bien. On apprend plein de choses, on voit comment faire mieux les choses, plus vite. On découvre de nouveaux services à apporter au lecteur. Les journalistes sont enthousiastes, ils ne demandent qu’à faire. Le problème, c’est comment. Et le plus souvent, ils se trouvent confrontés à un déficit d’organisation.

Comment faire ? Il faut s'organiser. Voici la liste des pistes dressées par Cyrille :

  1. D’abord, cela veut dire concentrer ses efforts, c’est à dire faire des choix.
  2. Ensuite, il faut établir des process pour gagner du temps
  3. Il faut aussi travailler autrement
  4. Ecouter le terrain pour décider des outils et des process

Il faut également faciliter et fluidifier la mise en œuvre des outils. L'agilité numérique que l'on peut acquérir en 6 jours de formation n'est rien si l'organisation de l'entreprise ne valorise pas les expériences, ne facilite pas l'exploitation de nouveaux outils. Et c'est bien le fossé entre les perspectives ouvertes en formation et la réalité de la charge de travail, de l'organisation des rédactions et des lourdeurs techniques qui crée de la frustration.

Lien

 

Share This