Médiamétrie a défini de nouvelles règles de comptabilisation des audiences internet depuis le 1erdécembre 2013. Désormais, il n’est plus possible d’agréger des audiences de sites internet très différents entre eux. Seules les marques considérées comme évoluant dans un même univers peuvent s’additionner.

L’institut de mesure d’audiences a voulu en finir avec l’addition des choux et des carottes, comme par exemple le cumul d’audience d’un site d’information et celle d’un site de petites annonces. Et qui rendaient contestable la mesure d’audience.

Avec les nouvelles règles, le cumul de sites peut continuer à se faire, à condition qu’ils apparaissent clairement comme appartenant au même groupe.

C’est pourquoi, Rue89 a du changer son logo qui mentionne aujourd’hui le logo du “Nouvel Obs” suivi de la mention “partenaire Rue89” et l’adresse Rue89.com a été remplacée par « rue89.nouvelobs.com.

Une évolution qui a suscité de remous côté Rue89, pour qui cette tutelle symbolique ne correspond pas aux promesses d’autonomie et de liberté qui leur avaient été faites lors du rachat.

Mais ils ne sont pas les seuls à râler : ceux qui ont du renoncer à l’agrégation de certaines audiences (parmi lesquels le Nouvel Obs, Marie Claire, Le Monde, Prisma, L’Equipe et L’Express-Roularta…). Ces derniers contestent la légitimité du comité de Médiamétrie qui a tranché à leur détriment.

Source:

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/medias/actu/0203183652218-les-nouvelles-regles-de-mediametrie-sement-la-zizanie-dans-les-groupes-de-presse-636384.php