The following two tabs change content below.
Nous sommes un groupe de journalistes qui aimons travailler avec les nouveaux outils et les réseaux depuis des années. Nous partageons notre expérience et notre expertise lors de formations, de missions de conseil ou à l'occasion de conférences.

Derniers articles parMédiacadémie (voir tous)

 

dataviz-mondial-mediacademie3Le Figaro / Sport24

Estelle Prusker Deneuville, responsable Médias de SciencesCom et qui prépare un doctorat sur le datajournalisme, a réalisé une belle synthèse des principales réalisations des médias lors de la Coupe du monde de football.

Elle a repéré plusieurs data-visualisations “froides” comme celles de l’Equipe ou du Figaro/Sport24 : historique des équipes, statistiques diverses, composition etc.

Elle cite aussi les médias américains comme le Huffington Post ou le New York Times qui ont aussi proposé des data-visualisations à chaud, lors des matchs pour montrer l’occupation des équipes sur le terrain, ou rendre compte de l’activité des supporters sur les réseaux sociaux.

Estelle relève le travail remarquable du New York Times qui a utilisé les données pour montrer un fait intéressant, via une animation très fluide : la domination de la ligue européenne de football dans la composition des équipes de football nationales. Ce qui démontre en filigrane une fuite massive des meilleurs joueurs mondiaux vers les clubs de pays riches, seuls capables de payer les coûteux transferts (ou seuls capables de financer de bons centres de formation). Une domination économique qui ne se traduit pas toujours par une domination sportive, comme l’a montré l’échec de l’équipe brésilienne ou espagnole qui comptaient pourtant en leur sein de nombreuses “stars” du football. C’est d’ailleurs ce qui manque dans cette data-visualisation : l’explication de texte et les questions que ces données posent.

Dernier point intéressant côté business : le foot center du Figaro qui s’est appuyé dès sa conception du sponsoring de Sony, ce qui a permis de rentabiliser l’effort financier. L’intérêt des marques pour le data-journalisme évènementiel est encourageant pour le financement de ce type de contenus coûteux à produire.

Lire l'article intégral d'Estelle Prusker Deneuville

Share This